Historique de N'zérékoré.

lundi 31 juillet 2017

Historique :

D'après le récit des anciens, le village tire son nom du marigot "Zaly" sis dérrière la Maison Centrale.

Pour la petite histoire, le "Clan Manon" connu en pays "Kpélé" sous le nom de "Zougbla" qui est le plus important après le "Clan Ga", est venu du village de "Goa" dans le "Vpo", alors "Pays Manon".

Sous la conduite de "Sotigaloba", ce clan aurait d'abord séjourné à "Lola" et dans le village de "Guiéta" avant de fonder le village "Nehenkoheba".

Selon la première interprétation, ce fut un chasseur du nom de "Zogbélé" qui fonda le premier village appelé "Zogbélémou". Zogbélé eut sept (7) fils qui, à leur tour, fondèrent chacun un village dont certains existent encore sous l'appellation quartiers "Koloyéba", "Dorota".

Après sa mort, ses fils et petits-fils prirent l'initiative de réunir les (7) villages en un seul afin de mieux se protéger contre les ennemis et de créer des liens plus solides entre les membres de la grande famille.

C'est ainsi qu'ils choisirent le village "Nehenkoheba" situé autour d'une rivière sacrée du nom de "Zaly". "Nehenkoheba" donnera par la suite le nom "Zalikwélé" ancienne appellation du marigot "Zaly". La colonisation par principe de style ou de résonance transforma "Zalikwélé" par "N'zérékoré".

Il est ainsi facile de comprendre que c'est, cette "cité de collines et de bas-fonds où se sont rassemblées peu à peu autour du marigot "Zaly".

La ville s'est peuplée rapidement après la Deuxième Guerre mondiale quand elle est devenue le centre administratif et commercial de la Guinée forestière. Une scierie a été construite et une usine de contreplaqué qui ont aidé l'économie locale. L'avenir économique de la ville peut compter sur des dépôts de fer riches trouvés près de la ville.

La ville est proche de la frontière avec la Côte d'Ivoire et le Liberia. La ville a été secouée par des perturbations dans les années 1990 et au début des années 2000 à cause de la Première Guerre civile Libérienne et la Deuxième Guerre civile libérienne. Beaucoup de réfugiés de ces conflits sont venus à Nzérékoré. D'autres réfugiés sont venus de la Côte d'Ivoire. La population de la ville, avec ces peuples, a été évaluée à presque 300 000 habitants.